Aide d’Italie: 30 millions d’euros

Non classé
 
Don italien de 30 millions d’euros au Liban
 
 
L’ambassadeur d’Italie, Gabriele Checchia, et le président du CDR, Nabil Jisr, ont signé hier un protocole de don du gouvernement italien de 30 millions d’euros. Ce don, qui avait été annoncé lors de la conférence de Stockholm, est destiné à la réhabilitation d’urgence des infrastructures du Liban, notamment « à l’éducation, aux affaires humanitaires des réfugiés, au déminage et à la culture ». L’ambassadeur Checchia a toutefois précisé que « ces aides devront être utilisées de la meilleure manière possible ». Ainsi, 15 millions d’euros seront consacrés au financement direct de projets par l’ambassade d’Italie à travers des ONG italiennes ou locales. De plus, 10 millions d’euros serviront au financement d’actions menées par des organisations onusiennes exerçant au Liban, notamment l’Unrwa, l’Unicef, l’Unmas, le PNUD, l’Unfpa, l’IAM et le Ciheam. Par ailleurs, 5 millions d’euros seront consacrés au soutien du gouvernement libanais dans la réhabilitation du pont de Sofar. Tout en observant que cette donation représente un pas important dans la coopération entre les deux pays, l’ambassadeur d’Italie a indiqué que son gouvernement avait envoyé des observateurs pour effectuer un contrôle financier et technique des projets. Nabil Jisr a rappelé l’engagement continu de l’Italie auprès du Liban, par le biais d’une aide précédemment accordée de 25 millions d’euros aux secteurs de l’agriculture, de la santé et du développement social. Un engagement qui s’est aussi concrétisé par des prêts et des protocoles de coopération pour la réhabilitation des secteurs de l’électricité, de l’eau, mais aussi pour le développement urbain ainsi que le patrimoine. Et de préciser que deux protocoles d’accord devraient être bientôt signés entre les deux pays sur deux projets essentiels : l’eau potable et le système d’égouts.
 
Samedi 18 Novembre 2006 | 5:00 | Beyrouth