Visite de Solana à Beyrouth

Non classé
« Paris III est une date importante pour la reconstruction du Liban », affirme le chef de la diplomatie européenne
 
Solana à Beyrouth : L’UE apprécie le travail de l’équipe Siniora et l’appuiera à l’avenir
 
Deux thèmes ont dominé la visite de 24 heures du chef de la diplomatie européenne, Javier Solana. D’abord l’application de la 1701, qui, selon M. Solana, s’est faite de manière correcte, côté libanais. Le commandant en chef de la Finul, Alain Pellegrini, lui, a pour sa part demandé de faire pression sur l’État hébreu afin de mettre un terme aux survols israéliens du Liban.
Ensuite, le chef de la diplomatie européenne, en visite au Liban dans le cadre d’une tournée dans la région, a abordé avec ses interlocuteurs les préparatifs concernant la conférence de Paris III, qui aura lieu à la mi-janvier de l’année prochaine. Le chef de la diplomatie européenne, Javier Solana, a assuré samedi dernier le Premier ministre Fouad Siniora du soutien de l’Union européenne (UE) et lui a adressé des louanges appuyées concernant son action en faveur du Liban lors de l’offensive israélienne de cet été. « L’Union européenne apprécie la manière employée par M. Siniora pendant cette période difficile, et son gouvernement bénéficiera de l’appui de l’Union à l’avenir », a affirmé M. Solana, qui a aussi indiqué que « la situation n’était pas facile car il fallait reconstruire le pays. Vous aurez besoin du soutien financier et matériel de la communauté internationale, et l’Union européenne sera à vos côtés ». Le haut représentant de l’Union européenne pour la Politique extérieure a d’autre part ajouté que l’ « UE se trouvait avec le Liban pour faire appliquer la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU », qui a mis fin aux hostilités le 14 août.
« Des troupes européennes œuvrent d’une manière constructive avec l’armée libanaise » au sein de la Finul, a poursuivi M. Solana. « Je viens d’Israël pour vous dire que j’ai parlé au Premier ministre (israélien, Ehud Olmert), au ministre de la Défense (israélien, Amir Peretz) et que je leur ai clairement indiqué que cela devait cesser », a souligné le responsable européen lors de la conférence de presse conjointe avec Fouad Siniora. « Nous voulons que la résolution 1701 soit appliquée par tout le monde », a-t-il aussi ajouté.
Concernant les fermes de Chebaa, Javier Solana a déclaré qu’un rapport « du secrétaire général de l’ONU est attendu et nous espérons que cela va aller dans le sens d’une solution pour ces fermes qui sont au cœur de la stabilité au Liban ». La conférence Paris III était aussi au centre des discussions, et le chef de la diplomatie européenne a insisté sur l’importance de la coopération entre le Liban et l’UE. Il a précisé dans ce cadre que « Paris III va être une date et un tournant importants, et j’espère que votre pays va être aidé pour reconstruire ce qui a été détruit ». Et M. Solana de poursuivre : « Nous suivons avec attention le travail qui est en train d’être fait en prévision de Paris III, pour que la conférence soit couronnée de succès. Un nombre important de pays vont y participer, et pas uniquement des membres de l’UE. Le but étant d’aider votre pays et votre gouvernement à obtenir le soutien économique et politique » nécessaire.
Les survols israéliens
Avant de rencontrer M. Siniora, M. Solana a rencontré le général Alain Pellegrini, commandant en chef de la Finul. Le général Pellegrini l’a pressé d’inciter Israël à cesser ses survols du territoire libanais, a rapporté un porte-parole de l’ONU. Le général « s’est plaint des survols » israéliens et a demandé à Solana de faire pression sur les Israéliens, a déclaré à la presse le porte-parole de la Finul, Daljeet Bagga.
Selon M. Bagga, la Finul a dénombré « entre neuf et quinze survols certains jours, ce qui est réellement important. (…) Ils se produisent parfois tard dans la nuit », a-t-il dit. « C’est très inconfortable pour les Libanais et cela pourrait facilement déboucher sur des incidents », a-t-il en outre ajouté. Le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, avait pour sa part averti la semaine dernière qu’Israël poursuivrait ses survols, les jugeant nécessaires pour mettre un terme à la contrebande d’armes en faveur du Hezbollah.
Interrogé sur les arguments israéliens, M. Bagga a répondu : « Nous ne savons pas vraiment si des armes entrent ou non, nous ne sommes pas vraiment sûrs. »
Il convient de souligner également que M. Solana a rencontré le ministre des Affaires étrangères, Faouzi Salloukh, et le président de la Chambre, Nabih Berry, avant de s’envoler pour l’Égypte. Les discussions ont été également axées sur l’application de la 1701 et les violations israéliennes, ainsi que sur les préparatifs de la conférence Paris III.
 
Lundi 30 Octobre 2006 | 5:00 | Beyrouth