Hamadé répond à Aoun : Les tentatives de coup d’État contre la réconciliation de la Montagne ne passeront pas

Non classé
Cérémonie à Mazraat el-Chouf à l’occasion de la deuxième commémoration de l’attentat du 1er octobre 2004
 
Hamadé répond à Aoun : Les tentatives de coup d’État contre la réconciliation de la Montagne ne passeront pas
 

À l’occasion de la deuxième commémoration de la tentative d’assassinat contre lui, survenue le 1er octobre 2004 près de son domicile à Aïn el-Mreissé, le ministre des Télécommunications Marwan Hamadé s’est rendu hier à Mazraat el-Chouf, fief natal de son compagnon Ghazi Bou Karroum, qui avait péri dans l’attentat. M. Hamadé a visité la famille du défunt, avant de se recueillir sur sa tombe. L’occasion aussi pour répondre, de la Montagne, aux attaques du général Michel Aoun contre le chef du PSP, Walid Joumblatt.
Prenant la parole, M. Hamadé est revenu deux ans en arrière, évoquant son opposition à la prorogation arbitraire du mandat Lahoud, imposée au Liban par le régime syrien, et les circonstances de l’attentat.
M. Hamadé a qualifié Ghazi Bou Karroum de « premier martyr de la nouvelle indépendance du Liban », celui qui a ouvert la voie à tous les autres, tombés tout au long de l’année 2005, « au cours de laquelle le régime syrien a tenté d’imposer à nouveau sa domination sur le Liban ». Dans ce cadre, Marwan Hamadé a évoqué le martyre de Rafic Hariri, Bassel Fleyhane, Samir Kassir, Georges Haoui et Gebran Tuéni, ainsi que les tentatives d’assassinat contre May Chidiac et Élias Murr.
Après l’attentat du 1er octobre 2004, il y a eu le 14 février, a poursuivi Marwan Hamadé. « Nous nous sommes révoltés, nous avons renversé le gouvernement formé d’agents de la Syrie, et puis il y a eu le 14 Mars, a-t-il déclaré. La marche s’est poursuivie, mais elle ne sera complétée que lorsque les criminels seront traînés devant le tribunal. Nous sommes à deux ou trois mois seulement d’un rapport qui comportera les noms des criminels, petits et grands. D’ici à une semaine, tout au plus, vous entendrez parler d’un projet de formation du tribunal international qui examinera l’ensemble de ces dossiers. Ghazi Bou Karroum est devenu le premier martyr du premier cas qui conduira les criminels du régime syrien et ses agents au Liban devant le tribunal international où ils seront certainement punis », a poursuivi M. Hamadé.
« Alors que nous sommes là, dans ces lieux de réconciliation, nous avons malheureusement entendu, venant d’autres rencontres, des tentatives d’insurrection contre la réconciliation de la Montagne entre le patriarche maronite, Mgr Nasrallah Sfeir, et le grand leader national Walid Joumblatt. Au nom des fils de la Montagne, druzes comme chrétiens, je dis à ceux-là : les tentatives de coup d’État contre la réconciliation de la Montagne – que les Syriens ont tenté d’annihiler les 7 et 8 août sans succès – ne réussiront pas à travers les attaques viles contre le leader Walid Joumblatt », a affirmé Marwan Hamadé, en réponse au meeting du général Aoun à Baabda sur les déplacés.
Signalons, enfin, que M. Hamadé a conféré dans la journée de samedi avec l’ambassadeur des États-Unis, Jeffrey Feltman, qui a tenu à lui rendre visite à l’occasion de la commémoration de la tentative d’assassinat dont il a été la cible.
 
Lundi 02 Octobre 2006 | 5:00 | Beyrouth