« Travailler au Liban… travailler pour le Liban », une conférence à Paris sur l’emploi des jeunes

Non classé
 

« Travailler au Liban… travailler pour le Liban », une conférence à Paris sur l’emploi des jeunes

 
le 30 mai 2006
 
La section française des Forces libanaises » a organisé au siège de l’Unesco à Paris une conférence à quatre voix sur le thème « Travailler au Liban, travailler pour le Liban », afin d’encourager les jeunes Libanais à revenir au pays pour contribuer au redressement économique.

Devant plus de 400 jeunes venus des quatre coins de France et d’autres pays européens (Allemagne, Pays-Bas, etc.), quatre conférenciers ont pris la parole après un mot de bienvenue de Mme Samira Hanna el-Daher, ambassadrice du Liban auprès de l’Unesco.
Premier à prendre la parole, M. Eddy Abillama, professeur à l’USJ et membre du bureau politique des FL, a brossé un tableau de la situation socio-économique au Liban, expliquant qu’en dépit de la crise actuelle, des opportunités de travail existent dans certains secteurs pour ceux qui ont des qualifications et de l’expérience. Soulignant que la crise actuelle est d’ordre politique, il s’est dit persuadé que le Liban va surmonter l’épreuve et redevenir un centre régional, et même mondial de services.
M. Abillama a en outre estimé que les jeunes Libanais travaillant actuellement à l’étranger pourront faire profiter leur pays de leur formation et de leur expérience acquises à l’étranger. Concernant la différence entre les salaires qu’ils perçoivent actuellement et ce qu’ils pourraient obtenir au Liban, il a estimé qu’elle peut être compensée par la différence au niveau du coût de la vie.
Deuxième conférencier, M. Nehmé Tok, président-directeur général de Soft Solutions, une entreprise libanaise, a affirmé que sa société dont les activités s’étendent à plusieurs pays offre des opportunités de travail et que les jeunes Libanais sont appelés à postuler à ces postes.
Même appel à nos jeunes lancé par M. Joseph Khoury de « Method Electronics International », une entreprise établie en Allemagne, et M. Élie Hayek, chef des « Euro Rates Trading » à la HSBC, qui a pour sa part insisté sur les énormes besoins des secteurs bancaire et financier en personnel libanais compétent et qualifié.

« Travailler au Liban, travailler pour le Liban » : un slogan lancé par les jeunes militants des Forces libanaises en France. Ces derniers entendent ne pas s’arrêter en si bon chemin et veulent poursuivre leur action pour inciter les Libanais à suivre de près la situation dans leur pays, guetter les opportunités qui s’offrent actuellement ou envisager un retour dès que les circonstances et la situation le permettront.