Cinq suspects arrêtés au Venezuela dans l’affaire de l’assassinat des fils Faddou

Non classé
Les autorités vénézuéliennes ont arrêté hier cinq personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’assassinat, près de Caracas, des trois fils Faddoul, des Canadiens d’origine libanaise, Bryan (17 ans), Kevin (13 ans) et Jason (12 ans), et leur chauffeur, a annoncé hier l’agence d’information Associated Press.
L’agence avait affirmé que les autorités du pays suspectent l’implication de membres de la police qui seraient affiliés à un réseau de crime organisé.
L’agence américaine a en outre publié les passages d’une entrevue avec la mère des victimes, Gladys Diab, accordée à une télévision locale, la RCTV, dans laquelle elle adresse des propos acerbes au chef de l’État, Hugo Chavez.
La mère a accusé le président vénézuélien d’avoir occulté cette affaire et de « n’avoir pas porté assez d’attention au fait que quatre personnes, dont un enfant paraplégique, ont été torturées et froidement assassinées ».
« Tu me fais horreur et je te hais », a lancé la maman à l’adresse du chef de l’État qu’elle a comparé à l’empereur romain, Ponce Pilate.
Au Liban, le président de la Ligue de la communauté vénézuélienne, Léon Sioufi, a stigmatisé, lors d’une conférence de presse, le crime odieux dont ont été victimes les fils Faddoul et a appelé les autorités libanaises à intervenir auprès du gouvernement vénézuélien pour faire la lumière sur cette affaire.
À Tourza, village natal des Faddoul, une messe a été célébrée hier à la mémoire des victimes à laquelle ont pris part les habitants et plusieurs responsables de la localité.