Polémique sur les caricatures de Mahomet : flambée de violences en Syrie et au Liban

Non classé
05.02.06
 
Après la Syrie, c’est le Liban qui a été, dimanche 5 février, le théâtre des manifestations de protestation les plus violentes contre la publication de caricatures du prophète Mahomet dans la presse européenne. A Beyrouth, plusieurs milliers de manifestants (plus de 15 000 selon une estimation) ont convergé, à l’appel d’un groupe baptisé "Mouvement national pour la défense du prophète Mahomet",  vers dans le quartier chrétien d’Achrafiyé, où se trouve la représentation du Danemark. Celle-ci a été incendiée, malgré l’intervention de la police, qui a essayé de repousser les manifestants avec des gaz lacrymogènes et des lances à eau. Vingt-huit personnes ont été blessées au cours de ces affrontements. Dans le quartier, de nombreuses façades et vitrines ont été lapidées.

Le ministère danois des affaires étrangères a appelé dimanche ses ressortissants à quitter le Liban, et tente de mettre en place "des possibilités de voyages". "La situation au Liban s’est développée de manière très négative au cours de la journée de dimanche (…) La situation à Beyrouth n’est pas sous contrôle", estime le ministère.

"TOTALEMENT INACCEPTABLE"

Ces événements font suite aux flambées de violences qui ont touché, samedi, Damas. Dans la capitale syrienne, les mêmes débordements se sont produits : la manifestation de protestation contre la publication des dessins représentant le prophète a dégénéré en flambées de violences. Des manifestants ont réussi à s’introduire dans les bureaux des ambassades danoise et suédoise, qu’ils ont saccagés.

"La Syrie a manqué à son devoir, il est totalement inacceptable que l’ambassade n’ait pas été protégée par les Syriens", indique dans un communiqué le ministre des affaires étrangères danois. La veille, le chef de la diplomatie norvégienne avait contacté son homologue syrien, pour condamner ces événements et rappeler les autorités syriennes à leurs responsabilités. Oslo et Copenhague ont par ailleurs appelé leurs ressortissants en Syrie à quitter le pays.

"Contrairement aux Danois et aux Norvégiens qui ont pris des mesures radicales, nous n’avons pris aucune mesure particulière", a de son côté indiqué le ministère français des affaires étrangères. "Les consignes de prudence sont permanentes mais elles ont été particulièrement rappelées hier à Damas", a toutefois indiqué un porte-parole du Quai d’Orsay.

"RÉALISER DES GAINS POLITIQUES"

Les condamnations contre ces flambées de violences ont été nombreuses : la Maison Blanche a condamné samedi "dans les termes les plus forts" les attaques contre les ambassades du Danemark et de la Norvège."De tels actes ne sauraient être légitimés et sont tout à fait inacceptables", a indiqué la présidence de l’Union européenne en la personne de la ministre autrichienne des affaires étrangères Ursula Plassnik, dans un communiqué, tard samedi soir.

Le grand mufti de Syrie, cheikh Ahmad Badreddine Hassoun, plus haut dignitaire musulman du pays, a lui aussi "regretté" que des manifestants syriens aient incendié les bâtiments des ambassades du Danemark et de la Norvège à Damas. Il a accusé "des éléments ne croyant pas au dialogue" d’être derrière les saccages des bureaux des ambassades à Damas.

Un journal émirati aussi qualifié d’"inacceptables" ces événements. "Le comportement irresponsable du rédacteur en chef d’un journal ne peut justifier l’incendie de l’ambassade de son pays. (…) Dans le contexte de tension redoutable qui prévaut dans le monde, il est inacceptable que certains régimes cherchent à exploiter les sentiments (de la foule) pour réaliser des gains politiques", peut-on lire dans le quotidien Al-Ittihad.

 

Avec AFP et Reuters
 
Source: Le Monde

2 thoughts on “Polémique sur les caricatures de Mahomet : flambée de violences en Syrie et au Liban

  1. Salut Patty,
    J’espère que tu vas bien. Malheureusement, le Liban affronte une semaine difficile. Je suis affreusement dégoûtée des images qu’on a vu hier soir. On dirait une troupe de cannibales, ou de cieux hirsutes ignorants sortant directement du Moyen-Age, voir pire, de l’âge de pierre.
     
    Manifester contre les caricatures offensantes est une chose, ravager notre capitale en est une autre. J’aurais supporté une manif protestant contre les caricatures danoises pour la simple et unique raison : Je ne suis pas contre la liberté de presse, bien au contraire. Mais je me permets d’imaginer une caricature parodiant les croyances juives ou talmudiques… ON aurait crié haut : c’est de l’ANTI SEMITISME, et la terre entière se serait fondue en excuses de tous genres.
     
    Mais à voir les barbaries d’hier soir, la seule chose qui appaise un petit peu mon esprit enragé face à tant de monstruosités : les nationalités de ces terroristes. La main étrangère y est pour beaucoup.
     
    Mais quand est-ce qu’on va se débarrasser de cet horrible fléau ???
    That is the question ….
    Bon début de semaine, et @+

Comments are closed.