Assad refuse de rencontrer les enquêteurs internationaux

Non classé

Lahoud vilipendé par les ténors de la majorité

 

Les répliques du séisme Khaddam secouent Damas et Beyrouth

 

Rien ne leur fera oublier les ravages de l’année écoulée, mais le phénoménal cadeau de Noël que Abdel Halim Khaddam leur a offert vendredi soir, même avec une semaine de retard, a fait bondir de joie le cœur des Libanais.

Quelques heures à peine après le témoignage-séisme de l’ancien vice-président syrien sur al-Arabiya, la commission d’enquête internationale adressait une demande officielle d’« interview » à Bachar el-Assad, à Farouk el-Chareh et à Abdel Halim Khaddam lui-même, qui, décidément très généreux, a également offert, à moins de dix jours de son arrivée à Beyrouth, un énorme cadeau de bienvenue à Serge Brammertz. Sauf que, selon l’agence de presse allemande, le président syrien refuse de rencontrer les enquêteurs internationaux. Et c’est Ahmed Hajj Ali, conseiller auprès du ministre syrien de l’Information, qui l’a révélé.

En attendant, les répliques du séisme secouent Damas, qui a accusé Abdel Halim Khaddam de « corruption » et de « haute trahison », en l’excluant du Baas. Beyrouth tremble également – surtout Baabda : « La présidence de la République ? Une annexe de troisième zone du Parlement syrien », a dit hier Marwan Hamadé. Et c’est de toutes parts que les attaques contre Émile Lahoud ont fusé, plongeant le chef de l’État la tête la première au fond d’un abîme politique

 

Source: L’ORIENT LE JOUR