Assassinat de Gebrane Tuéni: suspect syrien arrêté au Liban

Non classé
BEYROUTH – La justice libanaise a pour la première fois arrêté un suspect dans l’enquête sur l’attentat qui a coûté la vie il y a deux semaines au journaliste et député antisyrien, Gebrane Tuéni. Il s’agit d’un ressortissant syrien.

Le suspect, âgé de 30 ans, a été écroué aux termes d’un mandat d’arrêt délivré par le juge d’instruction Rachid Mezher, qui venait de l’interroger au siège du Tribunal militaire de Beyrouth.

L’homme vendait de la quincaillerie dans un terrain qu’il louait à Mkallès, à l’entrée est de Beyrouth, jouxtant le lieu de l’attentat. Il est accusé d’avoir donné des coups de téléphones suspects depuis son commerce, aussitôt avant et après l’explosion.

Gebrane Tuéni, 48 ans, directeur général du quotidien libéral à grand tirage An Nahar, a été tué dans un attentat à la voiture piégée le 12 décembre dans lequel deux personnes ont également été tuées et 30 blessés.

Journaliste engagé et passionné, il écrivait des éditoriaux en forme d’actes d’accusation contre la politique syrienne, où il répétait inlassablement son credo d’un Liban souverain, débarassé de la tutelle de Damas.

L’attentat qui a tué Gebrane Tuéni a été attribué par une grande partie de la classe politique libanaise à la Syrie, qui a condamné l’attentat et démenti toute implication.

Outre Gebrane Tuéni, plusieurs personnalités libanaises antisyriennes ont été tuées dans des attentats qui ont suivi celui qui a coûté la vie en février à l’ancien premier ministre Rafic Hariri et au député Bassel Fleyhane. Il s’agit de l’écrivain et journaliste de gauche Samir Kassir et de l’ex-dirigeant communiste Georges Haoui.

Les ministres Marwan Hamadé et Elias Murr et la présentatrice vedette de la télévision, May Chidiac, très critiques à l’égard de l’ingérence de Damas au Liban, ont eux échappé de justesse à des attentats à l’explosif.

SDA-ATS
Posté le 27 décembre 2005 à 15:41