May Chidiac, la présentatrice-vedette de la LBCI, grièvement blessée dans un attentat à Jounieh

Non classé
Face à la barbarie, le lourd tribut de la liberté
 
 

 

La barbarie a encore frappé au Liban, comme si notre pays était destiné à ne jamais connaître de repos. Hier, c’est l’un des plus beaux sourires de la télévision, l’une des voix les plus audacieuses des médias audiovisuels que l’on a tenté de réduire à jamais, en essayant d’assassiner la présentatrice-vedette de la LBCI, May Chidiac.
La journaliste a été grièvement blessée en début de soirée dans un attentat à la voiture piégée à l’aide d’une charge explosive de 400 grammes de TNT déposée sous sa voiture, une Range-Rover. Le même procédé qui avait coûté la vie, en juin dernier, à Samir Kassir et Georges Haoui. La voiture a été déchiquetée par l’explosion.
Admise aux urgences à l’hôpital Notre-Dame du Liban à Jounieh, May Chidiac a ensuite été transportée à bord du convoi du Premier ministre, Fouad Siniora, à l’Hôtel-Dieu de France, où elle a subi une intervention chirurgicale de plusieurs heures.
Selon un premier bilan de ses médecins, May Chidiac, « dont l’état est stable pour ce qui est des fonctions vitales essentielles», a perdu son bras et sa jambe gauches dans l’explosion. Elle souffre également d’une fracture du bassin et de la jambe droite et de brûlures à la main droite.
Les milieux politiques locaux et internationaux ont condamné l’attentat, mais c’est le Premier ministre Fouad Siniora qui a le mieux exprimé sa consternation. « Le Liban paie le prix de son indépendance », a-t-il dit, avant de manifester toute sa détermination à « châtier les coupables ».

Nos informations et l’article
de Jeanine JALKH

 

Source: L’Orient le Jour

 

Pour les personnes sensibles, les images qui suivent peuvent heurter les personnes sensibles.

 

"Oulo el 7a2i2a mahma kenit sa3beh,
w ahamm men hek, wejhouwa…"
BatBat